Robin parle de Johnny

Cet article est rédigé sous forme de témoignage. J'ai rencontré Johnny et Robin il y a 23 ans. Aujourd'hui, 15 mars 2018, j'ai demandé à Robin de me parler de Johnny. Une interview que vous découvrirez en fin d'article. Avant d'arriver jusque là, je vous explique pourquoi j'ai eu envie de faire cette interview de Robin. Cet article est long car il faut prendre le temps pour les gens qui comptent pour nous et pour vous. C'est ce que me disait aujourd'hui un homme de bon sens.

 

J'ai rencontré Johnny et Robin il y a 23 ans alors que je rédigeais un ouvrage documentaire sur le fonctionnement d'une tournée, celle de Johnny. J'avais choisi Johnny suite à la lecture d'un article écrit par la femme de Lettres Elsa Triolet. 

En 23 ans, Johnny et Robin sont restés les mêmes, passionnés par la scène et authentiques. Pour ma part, je me suis ensuite consacrée à l'enseignement de la communication à l'université où j'ai ensuite étudié la façon dont les artistes rock communiquent en ligne, influencée par la tendre et malicieuse présence de ces deux rockeurs.

 

L'envie de faire cette interview de Robin aujourd'hui est née du fait que je sais que les fans de Johnny attendent la sortie de SON album car c'était avant tout LE SIEN et celui de personne d'autre.

 

Je sens à quel point les fans aimaient Johnny et à quel point le temps leur semble long sans lui alors j'ai eu envie de leur faire un tout petit cadeau à ma façon.

 

Ce n'est pas grand chose mais j'espère que cela leur apportera un peu de réconfort en  attendant l'arrivée de ce magnifique album. 

 

Je pense souvent à eux et les savoir là me réconforte. Le plus bel héritage que Johnny ait laissé, ce sont eux, ses fans, avec tout cet amour qu'ils lui portent chaque jour.

 

Johnny, ses fans : une histoire d'amour 

 

Grâce à Johnny, j'ai en effet rencontré son public, formidable, et ce, lors de la rédaction de mon livre conçu à ses côtés il y a 23 ans. Puis, ces 23 dernières années j'ai pu revoir le public de Johnny grâce à Laeticia et Johnny et à nos retrouvailles.

 

Johnny, Robin : une histoire de fraternité 

 

J'ai donc rencontré ses fans qui m'ont acceptée telle que j'étais : pas fan de Johnny et sacrément  têtue à leurs yeux parfois de ne pas le devenir.

 

J'ai également fait toujours grâce à Johnny l'une des plus belles rencontres de ma vie. Enfin, pour être exacte, c'est grâce à Johnny et au merveilleux producteur Chris Kimsey. C'était il y a 23 ans de cela.

 

Je redigeais alors  mon livre auprès de Johnny, lorsqu'un être magnifique est arrivé. Nous étions à la Cigale et il a traversé la salle vide comme porté et avançant sur un tapis roulant invisible flottant dans les airs. Il était si maigre que l'on pouvait imaginer qu'il risquait à tout instant de se briser. Johnny m'observait car il observait beaucoup. Il a regardé Robin et ensuite il a esquissé un sourire avant de faire un bruit très étrange avec sa bouche. Puis, le tapis roulant a déposé Robin devant nous. Nous étions tous trois intrigués par nos silences et aucun de nous ne se serait avisé de briser nos silences si ce n'est par les trois immenses éclats de rire qui ont suivis. Trois éclats de rires bien cons. Oui. Bien cons. On ne savait pas pourquoi nous riions mais voir les autres  rire nous faisait alors plus rire encore.

 

Voilà. C'est ce Robin. Ce "Lemesurier". Ce guitariste qui composait et accompagnait Rod Stewart sur scène et bien d'autres. Cet homme si réservé et pudique, discret et sensible, pur et authentique, pro et bosseur. Ce guitariste qui a accompagné Johnny pendant 23 ans que Johnny me permettait de découvrir.

 

Johnny disait : "C'est mon frère" et Robin disait : "Yes" avec une intonation généreuse et aimante.

 

Deux hommes. Deux amis. 

 

Johnny m'a offert ces belles rencontres : ses fans, Robin, son épouse.

 

Alors lorsque Johnny a effectué sa dernière sortie de scène, debout, le 5 décembre 2017 vers 22h30, Robin à Los Angeles savait son ami malade mais ne le savait pas encore mort. Lorsqu'il m'a parlé du moment où il a appris la mort de Johnny, Robin m'a dit : "C'est comme si on m'avait arraché une partie de moi même".

 

Puis, il y a eu la cérémonie et cette absence d'un Johnny rieur qui aurait pu descendre dans un rayon de lumière ou avancer seul dans un costume bleuté et scintillant interprétant "J'en parlerai au diable" ... Mais non ... rien ... le vide ... l'absence ... Le silence ...  Plus de rires pour briser ce silence   ... plus d'excès ... ni même de cigarettes ou d'alcool consommés en douce.

 

Robin parle de Johnny 

 

Puis, il y a eu l'après avec ces longs mois de recueillement et ces fans si aimants et aujourd'hui, j'ai pensé aux fans qui aimeraient entendre le son de sa voix, les mots prononcés, le son des guitares, SON dernier album qu'il partagera avec eux bientôt et j'ai contacté Robin pour lui demander de vous parler de Johnny, de lui, de son ressenti. Et voici ce qu'il m'en a dit :

 

Comment vas-tu?
 
I’m doing fine but miss my old friend terribly.
 
Je vais bien mais mon vieil ami me manque terriblement.
 
 
Quand vous êtes-vous rencontrés Johnny et toi ?
 
Ive been with Johnny for23 years and we first met in LA at The Sunset Marquee hotel. 
 
J'ai été avec Johnny pendant 23 ans et nous nous sommes rencontrés la première fois au Sunset Marquee Hôtel à Los Angeles.
 
 
Quel est ton meilleur souvenir avec Johnny ?
 
All my memories with him were great, but it was always great staying with him at his house in France, just the two of us.
 
Tous mes souvenirs avec lui sont bons, mais ce qui était toujours vraiment bien c'était de rester avec lui dans sa maison en France, juste nous deux.
 
 
Qu'est-ce que tu aimais de Johnny et qu'est-ce que tu appréciais moins chez lui ?
 
There was nothing I didn’t like about Johnny. But I loved his sense of humor and his total professionalism. 
Just to add I’m so sorry not to be on the road again with him.
 
Il n'y avait rien que je n'aimais pas de Johnny. Mais j'adorais son sens de l'humour et son complet professionnalisme. 
 
Voici ces quelques mots de Robin, cet article sous forme de témoignage et sous forme de cadeau pour les fans. Voici. Nous sommes le 16 mars à présent et dans le silence et la profondeur de la nuit, je pense avec douceur à vous tous.
 
Merci Johnny, les fans, Robin, Laeticia, mon fils Antoine pour la route faite ensemble et pour celle qu'il nous reste à faire dans l'amour du Rock'n roll.
 
 



16 mars 2018